Bienvenue sur ce site qui t'accompagne pour développer une relation de qualité avec ton enfant!

Si c'est la 1ère fois que tu viens ici, tu auras sans doute envie d'en savoir plus sur les 4 piliers pour vivre un quotidien sans cris et devenir le parent confiant et serein dont ton enfant a besoin! Clique ici pour accéder gratuitement à la formation vidéo

Comment gérer les devoirs à la maison sans stress? 9 conseils pratiques

Toi aussi, tu as déjà ressenti cette angoisse quand vient l'heure des devoirs à la maison? Tu redoutes que cela finisse par des cris, que cela prenne trois heures.

Tout le monde a déjà une bonne journée dans les pattes. Et il faut encore se laver, préparer le repas et enchaîner sur le rituel du coucher. Dans ce marathon du soir, il faut aussi inclure les devoirs. Rebelote le week-end! Et même en vacances, ils sont là, tapis dans l’ombre.

Alors comment gérer les devoirs à la maison sans stress? Quelles stratégies adopter pour en faire une expérience paisible et productive, autant pour toi que pour ton enfant?

Les devoirs à la maison

Que dit la loi concernant les devoirs à la maison?

La loi d’orientation et de programmation pour la refondation de l’école de la République de 2013 est formelle : à l’école primaire, les devoirs écrits sont interdits.  Dans le premier degré, le travail personnel ne peut être qu’oral (lecture, recherche documentaire, leçons à apprendre). 

À partir du collège, plus de restrictions concernant les taches personnelles à fournir par les enfants. Depuis septembre 2023, un dispositif « devoirs faits » est proposé à tous les élèves de 6ᵉ. Ces temps d’étude accompagnée ont pour fonction d'aider les enfants pour avancer sur leurs devoirs au sein des établissements.

Les devoirs sous la responsabilité des parents

Mais dans la vraie vie à l'école primaire, les devoirs écrits peuvent être encore présents. Les professeurs des écoles sont amenés à en prévoir... souvent sous la pression des parents.

Par ailleurs, pour certains élèves, travailler à l’écrit a un effet positif: permettre à leur cerveau de retenir les leçons. Pour eux, les devoirs oraux peuvent devenir plus efficaces et faciles en passant par l’écriture.

Enfin, ce n’est pas parce que les devoirs sont à l’oral qu’ils ne sont pas moins conséquents en termes de volume de travail à fournir. Je t’invite à découvrir la réflexion du chercheur en sciences de l’éducation et pédagogue Philippe Mérieu, sur le sujet des devoirs à la maison

Le rôle des devoirs à la maison

Ces devoirs à la maison sont-ils nécessaires? En primaire, les avis peuvent être partagés.

Ils permettent de raviver les connaissances de la journée, de les renforcer. Effectivement, comme pour un sportif ou un musicien qui répètent encore et encore ses gammes pour s’améliorer, l’élève révise les notions travaillées en classe. 

Encore faut-il que ton enfant sache comment:

  • apprendre;
  • s’exercer;
  • être autonome;
  • s’organiser et gérer son temps!

Développer de telles compétences est essentiel. Et leur acquisition doit être accompagnée. Ce qui n’est pas forcément uniquement du ressort des parents.

Les devoirs à la maison, tu vas donc difficilement y échapper en tant que parent. Voici quelques pistes à mettre en place pour éviter que ce moment ne vire au cauchemar. Et tu vas voir, quelles que soient tes compétences dites scolaires, tu vas pouvoir apporter ce dont ton enfant a besoin: le cadre, les encouragements, l’apprentissage de compétences transversales (organisation, concentration, raisonnement, mémorisation, etc.).

Conseil #1 - Aménager l’espace de travail

Créer un espace calme pour les devoirs

Pour faire ses exercices correctement, ton enfant a besoin d’un environnement propice à la concentration. Ce n’est pas toujours évident lorsque le cadre de vie est réduit et qu’un enfant d’un plus jeune âge fait du bruit, joue et attire toute l’attention.

Un espace calme

Il doit être suffisamment grand et de préférence éloigné des distractions comme la télé, les zones de passage fréquent, l’espace de jeux

A découvrir:   Comment gérer les écrans avec tes enfants? 3 pistes

Néanmoins, attention : l’isolement seul dans une chambre n’est pas forcément adapté à tous les enfants. Cela peut inciter certains à procrastiner et d'autres à jouer!  

L'idéal est d'associer ton enfant au choix de son espace de travail. Dans sa chambre? Dans le salon? Sur la table de la cuisine? Vous pouvez tester un endroit. Et si la concentration n'est pas au rendez-vous, vous en testez un autre.

Une place confortable et à son goût

Aménager ce lieu de telle sorte que l’enfant puisse être assis ou debout selon ses besoins pour apprendre. L'espace doit petre suffisamment éclairé pour ne pas abimé les yeux de ton enfant.

Équiper ce coin travail avec tout ce qu'il faut en termes de papier et stylos, ardoise, voire tableau blanc. Même si les devoirs sont à l’oral, ton enfant peut avoir besoin d’écrire pour apprendre. L'absence de matériel peut devenir un prétexte pour ne pas faire ses devoirs. Donc tout doit être sous les yeux pour ne pas trouver de mauvaises excuses.

Lors du passage au collège, cet environnement devra inclure de quoi ranger et organiser les cours, les livres. Les devoirs écrits seront alors bien plus fréquents. L’aménagement de ce coin bureau devra donc être ergonomique avec une chaise et un bureau à la bonne hauteur. 

Mais le plus important est de trouver l'environnement qui convient réellement à ton enfant. Car tous les enfants sont différents. Alors que certains ont besoin d'un bureau au calme. D'autres, au contraire, n'apprennent qu'en étant debout en sautillant.

Conseil #2 - Établir une routine pour les devoirs à la maison

Créer des routines pour les devoirs

L’importance d’une bonne organisation

Bien gérer les devoirs à la maison passe par une bonne organisation.

Inscrire le temps des devoirs précisément dans le planning de l’enfant l’aide à se rassurer, à s’organiser et à se structurer. Le coup de surprise n’existe plus. Tout est prévu et compris à l’avance.

Le meilleur moment pour les devoirs

Malgré tout, ton enfant refuse d’attaquer ses devoirs au retour de l’école ? C’est tout à fait normal ! En tant qu’adulte, on aurait tendance à vouloir se débarrasser des corvées le plus vite possible. Mais ton enfant qui a déjà passé toute une journée assis en classe. Impossible pour lui de recommencer tout de suite.

Avant ça, il ressent le besoin de se dépenser, se divertir. La plupart des enfants ont envie de prendre tranquillement leur goûter, puis de jouer un peu. Enchaîner tout de suite après une journée de classe, c’est souvent foncer dans le mur. L’enfant a besoin d’un bon sas de décompression.

Même chose pour le week-end ou les vacances : aucun besoin d’inscrire tous les devoirs le vendredi soir avant le week-end, ou dès le premier jour des vacances. Et a contrario, les prévoir à la dernière minute, le dimanche soir, n’est pas forcément une bonne idée (sauf exception bien sûr).

L'important est que tu trouves le moment qui convient à ton enfant, en fonction de votre organisation familiale et de son témpérament.

Un créneau dédié inscrit à l’emploi du temps.

Les enseignants semblent conseiller de prévoir des créneaux de 45 minutes. Tu peux construire un emploi du temps en visualisant avec différentes couleurs le temps pour dormir, manger, aller à l'école, faire des activités extra-scolaires... et pour les devoirs!

Idéalement ce créneau sera inscrit après la sortie de l’école en semaine (et après le temps de décompression!) Mais tout dépend si ton enfant va à la garderie ou non. Chaque famille est différente.

Il peut être nécessaire de prévoir plusieurs temps dédiés le samedi ou dimanche matin et pendant les vacances. L’enfant a besoin de ces repères. Par ailleurs, comme c’est écrit et convenu à l’avance, la porte est donc beaucoup moins ouverte à la négociation.

L’utilisation d’un timer

Après avoir regardé ensemble le travail à faire, tu peux aider ton enfant d'estimer le temps qui lui sera nécessaire. Il va ainsi se fixer un objectif et ne pas procrastiner  (Attention, ce n’est pas forcément adapté à tous les enfants, mais certains apprécient ce cadre temporel).

En CP, les devoirs ne doivent pas excéder 15 minutes. En 6ᵉ, l’éducation nationale estime que 4 heures de travail personnel hebdomadaires suffisent à un enfant pour faire ses devoirs.

Les pauses

Vouloir à tout prix qu’un enfant termine ses devoirs alors qu’il est en surcharge cognitive est inefficace. Il vaut mieux prévoir de courtes pauses régulières, puis reprendre le travail.

Et ne pas hésiter à bouger pendant ces pauses.Ton enfant a passé de nombreuses heures assis sur une chaise à l'école. Pour certains, c'est insupportable de retrouver denouveau assis sur une chaise à la maison! Le maître mot est de s'adapter aux besoins de ton enfant.

Conseil #3 - Comprendre comment ton enfant apprend

Apprentissage kinestésique

Quels sont les différents styles d’apprentissage?

Connais-tu les situations qui favorisent ta mémorisation? En écoutant, en écrivant, en lisant à voix basse, tout en marchant, en visualisant dans ta tête, en manipulant un objet…

A découvrir:   Glossaire en parentalité

Nous n’apprenons pas tous de la même façon. Les enfants ont des styles d'apprentissage différents qui influencent la manière dont ils assimilent et mémorisent l'information.

Le visuel

Il apprend principalement en observant des images, des schémas et des graphiques. Sa mémoire visuelle est forte. Un apprenant majoritairement visuel, préfèrera lire qu’écouter, appréciera l'utilisation des cartes mentales. Il peut avoir besoin d’écrire pour retenir. Par exemple, pour apprendre une poésie, il peut être bénéfique de l’encourager à visualiser des images.

L’auditif

Il retient mieux en écoutant. Il est sensible aux sons, aux tonalités et à la musique. Si ton enfant est dyslexique, dyspraxique, enregistre la leçon ou la poésie (via le dictaphone du téléphone par exemple) et propose-lui de l’écouter.  Un apprenant auditif peut aussi avoir à tendance à lire à voix basse sa leçon plutôt que dans sa tête. Chanter pour se souvenir peut être une bonne option pour lui.

Le kinesthésique

Il mémorise grâce à l'expérience pratique et au mouvement. Il a besoin de bouger et de toucher pour rester concentré.

Comment savoir si l’enfant est visuel, auditif ou kinesthésique?

La suite logique est d'identifier le style d'apprentissage de ton enfant.

  • Observe-le

Dans quelle situation sa concentration est-elle le plus mobilisé ? Quand il écoute, quand il voit ou quand il fait ?

  • Questionne-le

Comment préfère-t-il apprendre ? Certains enfants sont autant auditif que visuel. Cela permet alors de mixer les approches et de varier les modalités de mémorisation.

  • Teste différentes approches

Le fils d'Alix en CE1 se retrouvait parfois avec 80 mots à réviser pour la dictée. Lui faire orthographier par écrit les 80 mots, c’était la crise assurée. Elle avait convenu avec lui qu’il en épelait une partie et qu’il en écrivait certains (ceux qu’il maîtrisait moins par exemple).

Conseil #4 - Encourager l’autonomie de ton enfant pour faire ses devoirs

Apprendre l'autononomie pour les devoirs

Lorsque les devoirs déclenchent des crises de nerfs, prendre un peu de distance avec ton enfant peut être bénéfique.

Bien sûr, tout dépend de son âge. Pour les plus jeunes, l’accompagnement est essentiel. Tu peux utiliser cette opportunité pour lui apprendre progressivement à faire ses devoirs de manière autonome.

Son enseignant lui a peut-être déjà donné des astuces pour apprendre, mémoriser. Tu peux lui glisser quelques conseils complémentaires, plus adaptés à son profil. Petit à petit, propose-lui de travailler seul pendant 5 minutes avant qu’il ne vienne te dire ce qu’il a retenu. 

Et s’il ne sait pas toute sa leçon, ce n’est pas grave. Par contre, tu peux saluer le travail qu’il a réalisé seul.

J'expose dans un article Comment féliciter ton enfant et l'aider à grandir l'importance de la valorisation et son effet positif.

Encourage-le dans les efforts qu’il fournit. L’autonomie ne s’acquiert pas en un claquement de doigt.

L’important, c’est qu’il sache :

  • que tu le soutiens ;
  • que tu es là s’il a besoin d’aide ;
  • que tu peux le conseiller ;
  • que tu lui fais confiance.

En complément, tu peux aller lire l'article Comment apprendre l'autonomie à l'enfant?

Conseil #5 - Adapter l'accompagnement parental

Accompagner les devoirs

Savoir être un parent plus ou moins distant

Certains enfants ne seront toujours pas autonomes en CM2 quand d’autres le seront déjà en CE2. Chaque enfant avant avec plus ou moins de facilités ou difficultés.

Chacun chemine donc à son rythme vers l’indépendance sur le temps des devoirs.  Chaque parent accompagne donc son enfant pour ses devoirs, le temps nécessaire, en fonction de son profil et de ses besoins. 

Progressivement, le parent se met en retrait pour certains types d’apprentissage. Mais il n’est jamais loin. 

Parfois, cet éloignement est nécessaire rapidement, car les séances de devoirs provoquent cris et larmes. Il faut donc trouver des solutions pour que ce temps soit plus serein. 

Un accompagnement parental adapté pour les devoirs à la maison tiendra compte :

  • des besoins spécifiques de l’enfant (difficultés, troubles des apprentissages, de l’attention, etc.) ;
  • de la qualité de la relation parent/enfant qui peut être maintenue ou non, pendant les devoirs.

Proposer des devoirs ludiques

Si ton enfant rencontre des difficultés, n’hésite pas à lui suggérer une autre manière d'apprendre plutôt que la simple récitation par coeur.

Par exemple, Alix avait proposé à son fils de remplacer les révisions classiques de conjugaison ou des tables de multiplication par des jeux éducatifs en ligne ou des activités de manipulation. C’est une manière ludique de réviser.

De la même manière, pour l’histoire par exemple, il est possible de visionner une courte vidéo récapitulative, puis de demander à ton enfant de te raconter ce qu'il a retenu. 

L’important si on opte pour une application ou un document audiovisuel, c’est de savoir gérer les écrans. Quand la règle est clairement fixée dès le départ, ça se passe généralement bien.  

A découvrir:   La confiance en soi d'un enfant: comment la renforcer?

Conseil #6 - Communiquer avec les enseignants

Communiquer avec les enseignants

Si la séance de devoir à la maison t’angoisse et détériore tes relations avec ton enfant, n’hésite pas à en parler avec l’enseignant. Car avant tout, il est important de maintenir une bonne relation avec ton enfant. De la même façon, si les devoirs prennent trop de temps, échange avec le professeur de ton enfant.

L’objectif n’est pas de venir au rendez-vous en reprochant quoi que ce soit, mais plutôt en expliquant les problèmes spécifiques que tu rencontres. Les difficultés peuvent être organisationnelles, relationnelles ou liées aux troubles potentiels de ton enfant. Les enseignants sont là pour soutenir son développement. L’important est d’être ouvert à leurs suggestions. Parents et enseignants sont des partenaires pour aider l’enfant à bien grandir. 

Ensemble, vous pourrez chercher des solutions: 

  • études surveillées si l’école en propose;
  • groupe de soutien proposé par le centre social de proximité si le quartier en dispose;
  • aménagement des devoirs et partage d’idées pour aider ton enfant à réviser, etc.

Conseil #7 - Gérer le stress, l'anxiété, la pression des devoirs à la maison

Stress des parents face aux devoirs

Les devoirs peuvent être synonymes de stress tant pour les parents que pour les enfants. Car oui, il existe des enfants qui se mettent une pression tout seul.

Si certains sont complètement détachés des notes, d’autres veulent obtenir les meilleures. Soit parce que les parents l’ont ouvertement dit, soit parce qu’ils ont transmis inconsciemment cette (fausse) idée qu’il est primordial d’avoir de bonnes notes.

Alors certains enfants peuvent se rendre malades pour des notes, passer des heures sur leurs devoirs ou a contrario, être bloqués devant. 

À l’opposé, on trouve les parents angoissés par l’attitude de leur enfant qui préfère jouer qu’apprendre ses leçons. Ils mettent alors la pression à leur enfant… ce qui malheureusement peut régulièrement se finir par des cris, l’enfant rechignant longuement à se mettre au travail. 

Pour éviter les conflits et les cris, la communication est la clé :

  • En encourageant un dialogue ouvert avec ton enfant.
  • En prenant une pause pour éviter l’éclat de voix inutile, si tu sens que la tension monte. La clé est de resté patient et compréhensif. Plus facile à dire qu'à faire... mais il vaut mieux que tu t'éloignes plutôt que de prononcer des mots qui peuvent blesser et envenimer la situation.
  • En valorisant les efforts de ton enfant, même s'il fait des erreurs. L'encouragement positif renforce la confiance en soi et la motivation. 
  • En célébrant les petites réussites, comme l'autonomie.
  • En aidant ton enfant à gérer son temps de manière efficace grâce notamment un horaire de devoirs régulier.

Conseil #8 - Recourir à l'aide extérieure pour gérer les devoirs

Aide aux devoirs

Si les devoirs se transforment trop souvent en cauchemar et si ton enfant ne peut pas les gérer en autonomie, le recours à une aide extérieure sera peut-être nécessaire. Nous sommes parents, pas tous enseignants professionnels.

Parfois, nous ne savons pas comment aménager les devoirs de manière ludique, comment les rendre engageants. SI tu te sens dépassé, ou dans l’incapacité d’expliquer une notion incomprise par ton enfant, c'est normal... chacun son métier et tu n'es pas professeur des écoles!

Pour autant, abandonner avec un «Tant pis, tu ne feras pas tes devoirs» n’est pas une solution. Nous l’avons vu, à travers les devoirs, un enfant apprend plus que ses leçons. Il développe des compétences transversales comme l’autonomie, l’organisation, la mémorisation, etc.

Pour préserver ta relation, qui risque de se détériorer pendant ces temps de devoirs à la maison, tu peux te tourner vers une des solutions suivantes:

  • un étudiant prêt à dispenser des heures de soutien;
  • un atelier d’aide aux devoirs dans un centre social;
  • l’étude surveillée (attention, la garderie ne propose pas forcément l’aide aux devoirs);
  • l’aide d’un voisin, un proche ou un autre parent, contre rémunération ou échange de services.

Conseil #9 - Transformer les devoirs à la maison en moments de partage

Faire des devoirs un moment de partage

Comment changer de point de vue sur les devoirs à la maison ?

Et si… tu envisageais les devoirs non pas comme une corvée, mais comme un temps de qualité partagé avec ton enfant? Ce changement de posture pourrait être bénéfique pour vous deux! 

L’idée, c’est de percevoir les devoirs au-delà de la tâche académique. Le travail scolaire à la maison ne pourrait-il pas être l’opportunité d’un moment précieux pour renforcer les liens familiaux et encourager l'interaction positive entre parents et enfants. 

 

Comment aborder les devoirs sereinement ?

Cela nécessite quelques conditions comme de  :

  • Être présent et disponible pour aider ton enfant en cas de besoin, répondre à ses questions, etc.
  • Valoriser l’effort, la persévérance plutôt que la performance en se concentrant uniquement sur les notes. Félicite ton enfant pour son engagement et sa volonté d'apprendre.
  • Poser des questions ouvertes: au lieu de simplement demander « As-tu fini tes devoirs ? », préfère « Qu'as-tu appris aujourd'hui ? » ou « Qu'est-ce qui t'a posé des difficultés ? ».
  • Faire preuve d'empathie et offrir un soutien émotionnel face aux frustrations et défis que rencontre l’enfant pendant ses devoirs. 
  • Fixer des objectifs réalistes: chaque enfant progresse à son propre rythme. Il est essentiel de respecter ses capacités individuelles.
  • Célébrer les réussites: ton enfant a atteint ses objectifs, progresse, célèbre ce moment avec lui avec une danse de la joie ou toute autre idée marquante. Cela renforcera sa confiance en lui et créera des souvenirs positifs.
  • Créer un rituel: prolonge ce temps partagé de travail par un jeu de société ou une activité manuelle ensemble. Ton enfant ne fera plus traîner les devoirs en longueur. 
  • Être un modèle de comportement: et pourquoi ne pas apprendre également pendant que ton enfant fait ses devoirs? Tu prends un livre sur un sujet que tu souhaites creuser et tu lis quelques pages calmement pendant que ton enfant étudie lui aussi.

Tu as toutes les cartes entre tes mains pour que les devoirs ne sont plus une source de conflits avec ton enfant.

Ces 9 conseils seront d'autant plus efficaces si ton quotidien est serein et fluide avec tes enfants.

Ces articles pourraient également t'intéresser:

Glossaire en parentalité
Comment éduquer sans punir?

N'hésite pas à poser tes questions en commentaires et à me dire ce que tu as pensé de cet article.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Pour réduire les indésirables, ton adresse mail est nécessaire mais elle ne sera ni publiée, ni enregistrée et jamais utilisée pour t'envoyer des mails.

{"email":"Email address invalid","url":"Website address invalid","required":"Required field missing"}

PARTAGER

>