Bienvenue sur ce site qui t'accompagne pour développer une relation de qualité avec ton enfant!

Si c'est la 1ère fois que tu viens ici, tu auras sans doute envie d'en savoir plus sur les 4 piliers pour vivre un quotidien sans cris et devenir le parent confiant et serein dont ton enfant a besoin! Clique ici pour accéder gratuitement à la formation vidéo

Construire des liens forts entre parents et enfants pour une famille unie

Pour faire suite à l’article sur le développement d’une bonne relation avec ton enfant entre 6 et 11 ans, je te propose d’explorer quelques pistes complémentaires pour renforcer ce lien parent-enfant. Le lien avec ses enfants s’entretient tout au long de la vie. On le fait également évoluer avec le temps. Plus ce lien sera fort, sans pour autant empêcher les enfants de prendre leur envol, plus il sera en mesure de résister à d’éventuels événements perturbateurs.

Travailler cette relation parent-enfant ne se fait pas seulement lors d’activités communes qui sortent de l’ordinaire. Bien au contraire! Pas besoin de folles dépenses pour renforcer les liens avec ton enfant. L'objectif est d'approfondir la relation au point qu’elle aide naturellement à vivre un quotidien apaisé.

Lien père enfant

L’importance des 1000 premiers jours

De nombreuses études ont montré l’impact des interactions entre les parents et l’enfant, de sa conception jusqu’à ses 2 ans. Ces contacts cohérents et attentionnés vont favoriser la formation d’un lien d’attachement sécurisé parent-enfant. Ces derniers sont essentiels pour le développement émotionnel, social et cognitif de l’enfant. Ils vont lui fournir une base solide pour l’exploration, l’apprentissage et la construction de relations saines dans le futur. 

Pour autant, quand les 2 ans de l’enfant sonnent, on n’a pas fini le job ! L'Université de Cambridge a ainsi fait  paraître dans le Journal of Behavioral Development, les résultats d’une recherche sur « le rôle des interactions parent-enfant dans l'association entre la santé mentale et le comportement prosocial ». Cette étude a examiné comment ces interactions parent-enfant influencent la santé mentale et le comportement prosocial des enfants, depuis la petite enfance jusqu'à l'adolescence tardive. Elle souligne l'importance des facteurs familiaux, en particulier la relation parent-enfant, dans le développement de la santé mentale des enfants et leur capacité à adopter un comportement prosocial positif. 

Impact des interactions parent-enfant sur la santé mentale et le comportement des enfants

Ces résultats sont à mettre en regard de ceux obtenus par Santé Publique France dans le cadre de l’étude Enabee, sur la santé mentale des enfants de 6 à 11 ans, scolarisés du CP au CM2. Les premières réponses montrent que 13% de ces enfants sont affectés dans leur bien-être émotionnel. Bien sûr, les troubles et leurs sévérités sont variables selon les personnes. D’autres analyses, portant notamment sur les facteurs liés, viendront compléter ces premières données.

Ce lien qui a été créé avec ton enfant, il va donc falloir l’entretenir, le développer, le renforcer. Cette question a d’ailleurs fait l’objet d’une stratégie nationale de soutien à la parentalité de 2018 à 2022 , « Dessine-moi un parent », par le ministère des Solidarités et de la santé. 

Il ne s’agit pas pour autant de te mettre la pression pour répondre aux injonctions du parent parfait. Le risque est grand sinon de faire face à un stress parental qui peut prendre de l’ampleur. Avoir conscience de la relation que tu souhaites construire avec tes enfants pour leur bien-être et leur développement est déjà une première étape. Et tout en faisant preuve de bienveillance et tolérance envers soi-même, tu chemineras vers elle avec tes enfants, sans culpabilité. 

Un lien parent-enfant solide et sain crée un sentiment de sécurité émotionnelle chez l'enfant. En investissant dans cette relation pendant les périodes clés de l’enfance, les chances d’obtenir des effets durables et positifs pour tes enfants, tant d’un point de vue cognitif qu’émotionnel sont plus granges. 

Ce lien familial solide, mais non toxique, contribue à l'émancipation de l'enfant et à une meilleure transition vers l'âge adulte. Il soutient le développement de ses compétences sociales et affectives, telles que l'empathie. Les enfants qui bénéficient de telles relations avec leurs parents ont également tendance à être plus résilients face aux difficultés et aux obstacles de la vie.

A découvrir:   Utiliser la communication non violente: est-ce difficile?

Comment renforcer les liens avec ses enfants?

Lien mère enfant

Les piliers du lien parent-enfant

La relation parent-enfant se caractérise par un lien formé dès la naissance, basé sur l’amour, le respect, la protection et la confiance

Pour établir ce lien, le parent ou les tuteurs, responsables de l'éducation, de la santé et du bien-être de l'enfant, s’engagent :

  • à lui proposer un environnement sécurisant et stable;
  • à satisfaire ses besoins physiques, émotionnels et relationnels;
  • à mettre en place un cadre éducatif et des limites claires;
  • à soutenir son développement

Dans l’article «élever un enfant n’est pas si difficile», j’expliquais qu’une telle relation se construisait en :

  • communicant et en évitant les saboteurs de relations ;
  • écoutant ; 
  • nourrissant les besoins relationnels.  

Voici quelques situations, qui permettent de travailler ces trois piliers et de construire cette relation parent-enfant solide. Elles permettent d’offrir un temps de qualité, pour combler les besoins de connexion de tes enfants. Elles sont l’occasion de prendre le temps de les écouter attentivement, de discuter avec eux. 

Les jeux: apprendre et s’amuser ensemble

Je ne compte pas le nombre de fois où nous avons joué à des jeux de société à la maison. Parfois un autre adulte prenait le relais : un grand-parent, une tante ou un oncle. Il nous arrivait fréquemment de jouer en famille, après ou avant le repas ou le week-end selon la météo. Tout type de jeux y passait. L’un contre l’autre ou par équipe, ainsi que les jeux collaboratifs. 

Si tu n’as pas d’appétence particulière pour les jeux, je t’invite à commencer par des jeux collaboratifs. Je les ai toujours adorés et il y en a de plus en plus. Le principe ? Tous les joueurs sont soudés pour gagner contre le jeu lui-même ! Ces jeux sont excellents, car ils développent l’esprit d’équipe au sein de la famille et évitent d'attiser les rivalités dans la fratrie.

En commplément, tu peut aller lire l'article Comment favoriser de bonnes relations entre frères et soeurs.

Si tu aimes les jeux par équipe, vous pouvez commencer par former des duos parents enfants. Puis au fur et à mesure que tes enfants grandissent, vous pourrez expérimenter les duos de parents contre les enfants !

Et j’ai également adoré faire de nombreuses activités manuelles: poterie, perles, peinture.... Tu peux commencer par fabriquer un bâton de parole avec tes enfants!

Et toutes les recettes réalisées en commun sont source d'un plaisir double: partager un bon moment de cuisine ensemble et se régaler par la suite.

L’important, c’est de partager régulièrement des moments ensemble, agréables. Et cerise sur le gâteau, ce type d’activités contient des apprentissages très précieux, au-delà du sens scolaire du terme. 

Si l’on prend l’exemple des jeux collaboratifs, ils favorisent la communication, la compréhension mutuelle et le travail d'équipe. En jouant ensemble, parents et enfants apprennent à collaborer, à résoudre des problèmes et à partager des moments de plaisir. Cela ne peut que renforcer le lien. 

Côté parent, nos enfants nous donnent à voir de leurs compétences et intérêts pendant ces moments. Ce sont de formidables temps d’observation pour mieux les comprendre

Voici quelques idées de jeux collaboratifs, dont la complexité peut évoluer avec l’âge :

  • jeux de construction ;
  • puzzles ;
  • jeux de société et de cartes classiques ;
  • jeux de rôle coopératifs ;
  • projets scientifiques simples en groupe ;
  • jeux de stratégie ;
  • jeux de société complexes ;
  • projets créatifs, que ce soit en arts visuels, arts du spectacle ou tout autre type de réalisation…

Les tâches ménagères : partage de responsabilité et complicité

Tu te dis peut-être que je divague. Parce que franchement, tu imagines plutôt les corvées du quotidien comme quelque chose que tes enfants feront sous contrainte. Tu ne trouves pas forcément ça plaisant. Du coup, tu ne vois pas en quoi ce serait différent pour eux.

Et pourtant, les tâches ménagères sont une belle occasion de partager des moments de rire et d’en profiter pour se raconter sa journée. Mes enfants ont d’excellents souvenirs de la corvée annuelle de «lavage de la terrasse»! On sortait le jet d’eau, les balais brosse et chacun pouvait glisser, s’arroser tout en nettoyant.

Autre exemple : nous avions pris l’habitude de plier le linge tous ensemble. Cela allait beaucoup plus vite que si je devais le faire toute seule. Mais surtout, c’était l’occasion de parler, d’échanger, de raconter des blagues

A découvrir:   Se faire obéir sans s’énerver : guide pratique

De plus, en les impliquant à la hauteur de leur maturité, tu les invites à contribuer à la vie familiale. Leur sentiment d’appartenance et leurs compétences sont renforcés.  Cela les responsabilise et soutient le développement de leur estime personnelle

Tes enfants peuvent t’aider lors du :

  • rangement des courses ;
  • dressage de la table pour le repas ;
  • rangement de leurs vêtements dans leurs placards ;
  • rangement de la vaisselle…

J’inclurais même les corvées éventuelles au jardin si tu en as un : la collecte des fruits et légumes, le ramassage des feuilles mortes, les plantations, etc.

Quant au rangement de la chambre ou de la salle de jeux, j’ai toujours pensé qu’il y avait un juste équilibre à trouver entre le respect de leur espace personnel et la nécessité de maintenir une hygiène minimale.

La règle était donc de pouvoir circuler dans la chambre sans se blesser et de pouvoir passer l’aspirateur le jour fixé dans la semaine. En cas de partage d’une même chambre, la règle peut être affinée bien sûr. La liberté de l’un s’arrête là où commence celle de l’autre. Si le désordre convient à l’un, mais gêne l’autre, il faut alors se mettre autour de la table pour trouver une solution qui convienne à tout le monde. 

Et pour le déballage de jouets dans le salon, le rangement peut se faire de façon collaborative, sous forme de petit challenge avec un minuteur. C’est un moyen de montrer qu’ensemble, on peut relever des défis, qu’on va plus vite, qu’on peut être satisfait de la tâche accomplie…

Les tâches ménagères offrent l'occasion de passer du temps de qualité ensemble. Elles favorisent la communication et le partage d'expériences communes.

Le conseil de famille : écoute et décisions partagées

Pour renforcer le lien parent-enfant au sein de ton foyer, le conseil de famille est aussi une piste à explorer, si tu ne l’as pas déjà fait. 

Elsa m’a confié que lorsque ses enfants avaient entre 6 et 11 ans, elle s’était saisie du conseil de famille pour  évoquer les petites et grandes vacances. Chaque année, un des membres proposait sa destination désirée : Legoland pour l’un, le Portugal pour l’autre et la Toscane pour elle et son mari. Ils ont ainsi pu réaliser le souhait de chacun, en expliquant comment le voyage allait se dérouler, en soumettant à discussion certaines décisions à prendre. Ces réunions familiales leur servaient également à organiser les petites vacances.

C’est aussi au cours de ces moments d’échange que peuvent être mises en place les règles pour la répartition des tâches ménagères, les sorties du week-end, mais aussi de nombreux autres sujets, plus ou moins sensibles, le partage de réussites.

Les activités communes : créer des souvenirs inoubliables

Qu’il s’agisse de jeux, de corvées du quotidien, de vacances, les situations qui permettent de renforcer le lien parent-enfant s’appuient sur des activités communes. Elles sont l’occasion d’approfondir les relations avec les enfants, mais aussi de remplir leur réservoir affectif et le nôtre de souvenirs communs impérissables

Voici quelques idées de projets familiaux, qui peuvent être réalisés, en intérieur ou extérieur, en fonction des moyens de chacun :

  • un pique-nique aux beaux jours ;
  • des randonnées et visites de parcs locaux ;
  • la construction d’une cabane ;
  • une nuit sous la tente ;
  • une balade à vélo, un saut à la piscine ou un tour de poney ;
  • une cueillette collective de fraises, de pommes, de cerises, etc. ;
  • une course d’orientation avec des énigmes ;
  • une sortie à l’accrobranche ;
  • un atelier cuisine en famille ;
  • une séance de cinéma ;
  • un atelier peinture familial ;
  • un spectacle de marionnettes ou une pièce de théâtre pour enfants, etc.

Tu peux aussi profiter des événements qui ponctuent l’année comme les journées du patrimoine, la nuit des musées... Et certains ateliers auprès de créateurs, associations, organismes, sont dédiés aux enfants avec leurs parents. L’occasion de passer un chouette moment. 

Et pour ancrer des souvenirs, instaure des petits rituels familiaux comme le plateau repas devant un dessin animé long métrage le vendredi soir ou la soirée jeux de société le mardi soir. Tu peux programmer des activités bricolage et décoration pour des occasions comme Halloween ou Noël. Sans oublier les moments de lecture partagée.

Bien sûr, il ne s’agit pas de tout faire là maintenant, tout de suite. Ce sont des pistes à disséminer au fil des ans. Ce n’est pas une course à en faire toujours plus pour ses enfants.  L’important, c’est de leur donner ce dont ils ont besoin, avec qualité et régularité. Il vaut mieux des parents qui parviennent à consacrer 15 minutes de jeux par jour et 10 minutes de rituel de coucher avec leur enfant que des parents soi-disant extrêmement disponibles, mais les yeux toujours rivés sur leur téléphone. 

A découvrir:   Passer du temps de qualité avec ton enfant: explications

Ne te compare pas non plus à d’autres parents autour de toi ou sur les réseaux. Recherche plutôt le meilleur équilibre pour tes enfants et pour toi, afin d’avoir des relations apaisées au sein de la famille. Et dis-toi que ce que tu mets en place aujourd’hui, construit aussi la relation de demain, celle qu’ils auront avec toi pendant leur adolescence. 

Si tu entreprends d’autres actions pour renforcer le lien avec tes enfants, n’hésite pas à les partager en commentaire! 

Ces articles pourraient également t'intéresser:

Glossaire en parentalité
Comment éduquer sans punir?

N'hésite pas à poser tes questions en commentaires et à me dire ce que tu as pensé de cet article.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Pour réduire les indésirables, ton adresse mail est nécessaire mais elle ne sera ni publiée, ni enregistrée et jamais utilisée pour t'envoyer des mails.

{"email":"Email address invalid","url":"Website address invalid","required":"Required field missing"}

PARTAGER

>